DANSE 

LE VOL DU BOLI

Un Opéra de DAMON ALBARN et ABDERRAHAMANE SISSAKO

Théâtre du Châtelet, 2020 

Capture d’écran 2020-10-14 à 02.20.56.

Abderrahmane Sissako et Damon Albarn  racontent le parcours d’un boli, fétiche animiste malien, entre Afrique et Europe du XIIe au XXIe siècle. Le Vol du Boli saisit ainsi une histoire africaine, de l’Empire man­dingue – le plus vaste que l’Afrique ait connu, fondé au XIIIe siècle- à nos jours en passant par la colonisation. Avec ce projet hors norme, Damon Albarn et Abderrahmane Sissako renouvellent notre regard sur le monde. 

"Chuchoter quelque chose est mieux que de le crier. C’est une évidence dans la création artistique. Il faut transformer le cri en chant, la douleur en mouvement du corps, en quelque chose d’harmonieux tout en étant un combat." Abderrahmane Sissako, France culture

LE VOL DU BOLI

Opéra,1h25

Composition musicale : Damon Albarn

Livret et dramaturgie : Abderrahmane Sissako, Charles Castella

Mise en scène : Abderrahmane Sissako en collaboration avec Dorcy Rugamba

Conseiller artistique : Charles Castella. Consultant artistique : James Bonas

Scénographie et lumières : Eric Soyer. Vidéaste : Mathieu Sanchez

Direction musicale : Mike Smith. Direction des percussions : Remi Kabaka

Costumes : Elisabeth Cerqueira / Chorégraphie : Mamela Nyamza

Danseurs : Soukeyna Boro, Chrysogone Diangouaya, Fatou Diarra, Magali Lesueur, Mamela Nyamza, Thierno Thioune.

"En plein mouvement #BlackLivesMatter, alors que la Chine colonise à son tour le continent Africain, ce spectacle nous donne à réfléchir sur l’impérialisme et plus généralement les relations complexes et douloureuses entre les continents. Plus qu’une condamnation, ce spectacle suscite l’émotion et appelle le spectateur à la réflexion. Cette œuvre musicale n’a pas vocation à faire la leçon à l’Europe. Elle vise à mieux nous faire comprendre le monde actuel". Toute la culture

Crédit photo : Cyril Moreau - Hélène Pamprun

 LES AIGLES JAUNES 

Une Pièce de FATOU DIARRA & LUCIE BORDRON  

Théâtre de Thalie, 2018

L'Aigle Jaune

LES AIGLES JAUNES

inspirée de l'Album Tout tourne autour du soleil de Keny Arkana

Pièce de danse, 15 min

Écriture et mise en scène : Fatou Diarra
Chorégraphie et danse : Fatou Diarra & Lucie Bordron

Costume : Anna Schlaifer
Musique : Keny Arkana

Contact booking : Fatou Diarra 

"Ce matin là, elles avaient quitté la ville. Elles n'avaient rien emporté. Les mains nues, elles partaient. À la recherche de leur tête, à la recherche de leur corps, à la recherche d'un havre de paix. À l'heure où le soleil était à son zénith, elles regardèrent derrière elles pour la dernière fois."

Crédit photo : Pascal Gentil

 THE FAIRY QUEEN 

d'après Le songe d'une nuit d'été de WILLIAM SHAKESPEARE

Musicamata, 2019 

Capture d’écran 2021-03-27 à 22.04.46.

The Fairy Queen d'Henry Purcell d'après le Songe d'une nuit d'été de William Shakespeare

Opéra, 1h10

Mise en scène : Jean-Pierre Sicard

Direction musicale : Pierre-Jean Desnoux

Chorégraphie : Fatou Diarra

Musiciens : François Azouvi, Julien Buccellato,

Bernard Bonin, Jean-Marie Chevalier, Aurélien

Spitz, Michel Viktorovicth. 

Danseurs, Comédiens : Lucie Bordron, Jean-Marc Diamesso, Fatou Diarra, Léo Nivet

Chanteurs, Comédiens : Cécile Andriot, Cécile

Bonnemain, Vincent Ducros, François Gallet,

Anne Guidet, Martin Juvanon du Vachat, 

Donatien Mousset, Lys Santellani

 L'ARBRE DU BOXEUR 

Une Pièce de FATOU DIARRA & ADÈLE LINERS  

 Les Nuits de la Lecture, Montreuil, 2017-2018

L'Arbre du Boxeur.png

L'ARBRE DU BOXEUR

d'après la nouvelle L'arbre du boxeur de Pascal Chouffot

Pièce de danse-théâtre, 25 min

Texte : Pascale Chouffot

Mise en scène : Fatou Diarra & Adèle Liners

Danseuse : Fatou Diarra

Comédienne : Adèle Liners
Costume : Anna Schlaifer
Musique : La wally

Contact booking : Fatou Diarra 

"La rumeur était allée si vite. Il l'avait couru pour la tuer. Mais son corps était bien là, au milieu de la cour, des immeubles de brique comme un couffin qui empêchaient ses cris."

"C'était une après-midi d'août sur la Boissière, sur la cité jacassante où il avait refusé la vie. Il n'aurait jamais  vingt ans. Il abandonnait ce fardeau-là, ce cadeau pour d'autres des années qui fleurissent"

Crédit photo : Victor Sicard

À LA RECHERCHE DE JOSÉPHINE

Un spectacle musical de JÉRÔME SAVARY 

Casino de Paris, 2008-2010 

        Nomination aux Molières 2007, Meilleur théâtre musical 
 

A la recherche de Joséphine, Jérôme Savary, Casino de Paris

Michel, un producteur français, se rend à la Nouvelle-Orléans, peu après l’ouragan Katrina, à la recherche de chanteurs, de danseurs et de comédiens capables de recréer la « Revue nègre » où le Paris de 1925 découvrit l’exubérante Joséphine Baker. Le producteur fait alors la rencontre de Old Joe, un musicien qui attend, stoïquement assis dans sa barque, que son piano, emporté par la tempête, remonte à la surface. Tandis qu’Old Joe raconte l’histoire du jazz, Michel fait passer les auditions.

"L’histoire du jazz, de la ségrégation et de Joséphine Baker... Dix danseurs, huit musiciens et quatre comédiens retracent la destinée pas banale de Joséphine Baker dans des décors de féerie ! Un music-hall époustouflant de Jérôme Savary".

À LA RECHERCHE DE JOSÉPHINE

Spectacle musical, 2h

        Nomination aux Molières 2007, Meilleur théâtre musical 
 

Un spectacle musical de et mis en scène par : Jérôme Savary. Assisté par : Manon Savary
Avec : Michel Dussarat, Allen Hoïst, James Campbell, Nicolle Rochelle

Danseuses : Maud Bellance, Fatou Diarra, Poundo Gomis, Gwenaelle Jacquet, Emmeline Sousseing
Danseurs : William Aballi Perez, Santiago Herrera Quesada, Brian Bagley, Kendrick Jones, Jason Rodgers
Musiciens : David Boeddinghaus, Thomas Saunders, James Alsanders, Orlando Poleo, Chris Tyle,

Philippe Georges, Jean-Claude Onesta, Paul Cheron, Banu Gibson

"De tous les spectacles musicaux montés par mon équipe au fil des ans, Joséphine est celui qui me tient le plus à cœur… Car il parle de choses graves et émouvantes : le drame quasi biblique provoqué par l’ouragan Katrina sur la ville de la Nouvelle-Orléans qui, en une semaine, a chassé de la plus grande ville noire des Etats-Unis, la moitié de sa population. Le destin de ce qu’on appelle curieusement les « Afro-Américains », dont on suivra le cheminement des ancêtres esclaves depuis la forêt africaine jusqu’à la Nouvelle-Orléans, en passant par Haïti et Cuba. Enfin l’histoire du Jazz et de cette incroyable petite danseuse de dix-sept ans qui révolutionna le Paris des « Années Folles » en dansant nue avec pour seul ornement une ceinture de bananes". Jérôme Savary